CategoriesUncategorized

SARS-CoV-2

Renforcer vos défenses immunitaires pour lutter contre l’infection au nouveau Coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19

 

Le 31/12/2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée par les autorités chinoises de cas groupés de pneumonies, qui dans leur grande majorité avaient un lien avec un marché d’animaux vivants dans la ville de Wuhan (région du Hubei), en Chine : le Huanan South China Seafood Market.

Le 07/01/2020, un nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) a été identifié comme étant la cause de cette maladie désormais nommée COVID-19.

Depuis lors ce virus se répand sur tous les continents, ôtant la vie aux personnes immunodéprimés (celles dont les réserves en défenses immunitaires diminuent).

Quels en sont les symptômes ?

Le coronavirus apparu en 2019, donne lieu à des infections pulmonaires. On parle d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë, soit une défaillance des fonctions respiratoires.

Les symptômes observés chez les malades ressemblent à ceux de la grippe :  fièvre, toux, fatigue, courbatures et atteintes pulmonaires avec dans les cas les plus graves, un syndrome de détresse respiratoire aiguë.

A l’inverse du coronavirus du Sras dont les formes étaient toujours sévères, le coronavirus lié à l’épidémie Covid-19, est associé à des formes asymptomatiques et bénignes, avec une évolution plus grave au bout d’une semaine – ce qui peut entraîner la mort du patient

Comment se transmet le virus ?

Comme tous les coronavirus, le nouveau coronavirus se transmet entre les humains par la salive, les gouttelettes (toux, éternuements), par contacts rapprochés avec des malades (poignées de mains…), et par contact avec des surfaces contaminées. Un lavage de mains régulier (toutes les heures environ) et le port de masques participent à la réduction de la transmission du virus.

Traitements : quels sont les médicaments donnés aux malades ?

Aucun traitement n’a prouvé sa totale efficacité pour combattre le SARS-CoV-2. Mais il y a des pistes de réflexion, à savoir l’utilisation des antiviraux (pour tuer le virus lui-même), et l’immunothérapie (renforcement des défenses de l’organisme, pour lui permettre de combattre lui même le virus).

  1. Certains antiviraux peuvent être utilisés comme le Remdesivir (médicament développé pour la fièvre hémorragique Ebola. On pense aussi au Ritonavir qui est plus ancien et qui est aujourd’hui administré comme un médicament anti VIH. On pense également à un médicament de grand père (la Chloroquine), qu’enfants nous avions tous reçus contre le paludisme. En effet, des chercheurs Belges avaient déjà montré l’efficacité de la Chloroquine contre certaines formes de coronavirus. Mais ces résultats n’ont pas donné lieu à des études cliniques chez l’homme.
  2. La solution la plus sûre que nous préconisons, qui a déjà fait ses preuves chez les personnes infectées par les virus c’est l’immunothérapie. Stimuler nos propres défenses pour lutter contre toutes sortes d’infections virales. C’est pour cette raison que nous avons développé la Fagaricine ou F-532. Un puissant immunoreconstituant qui a fait ces preuves sur les personnes infectées par le virus de VIH, grippe, Ebola, et d’autres virus à ARN ou à ADN. Le Principe en est simple : Stimuler les lymphocytes T4 (CD4), ces globules blancs qui jouent un rôle de meneurs des lignes de défenses immunitaires. Le résultat est spectaculaire : Tous les « soldats » qui défendent notre organisme sont mobilisés pour tuer l’ennemi et défendre notre corps. C’est la stratégie que nous avons imaginée et affinée au mieux. Imaginez notre corps comme un pays attaqué par un ennemi inconnu qu’on ne maîtrise pas. La meilleure façon de le combattre c’est d’utiliser toutes nos armes de défenses : tous les corps d’armée, les policiers, les pompiers, les gendarmes et tous les services de renseignements y compris l’implication de la population civile. Si à un tel dispositif on ajoute une justice forte, des préfets et sous-préfets déterminés, on a plus de chance de vaincre l’ennemi. C’est là, le rôle de la Fagaricine : mobiliser et coordonner l’action de toutes les défenses de l’organisme.

Les chercheurs s’activent à mettre au point un vaccin contre ce nouveau coronavirus. C’est une éventualité qui va prendre du temps. Ce serait une grande source de revenus car ni le vaccin contre le VIH ou Ebola ne sont disponibles. De plus le virus de la grippe mute chaque fois, c’est pour cette raison que le vaccin change chaque année. Ce n’est donc pas une solution idéale que de vacciner les patients chaque année. L’Afrique ne dispose pas encore de moyens pour ce type d’investissements.

Mécanisme d’action de la Fagaricine

Nous attirons l’attention sur le fait que la Fagaricine n’est pas un antiviral, mais un immuno-reconstituant naturel qui renforce le système immunitaire. C’est un produit autorisé et vendu en Pharmacie dans plusieurs pays.

 

 

Add to cart